Logo
< Programme of TKIP

Statuts du « Parti Communiste des Ouvriers de Turquie » (Fr)


I

Parti

1) Les caractéristiques, buts et principes de base du parti: Le parti communiste des Travailleurs de Turquie (TKIP) est un parti politique avant-garde révolutionnaire de la classe ouvrière turque composée de différentes nations. Il considère le marxisme-léninisme et l'internationalisme prolétarien comme critères de base. Il lutte pour un monde sans classes, sans exploitation. C’est une unité volontaire et organisée des militants communistes consacrés à ces objectifs et principes.

TKIP est le représentant de base historique et des objectifs et des intérêts de la classe ouvrière. Il conduit la classe ouvrière à divers états de la lutte contre la bourgeoisie, guide ses actions. TKIP fait un effort maximum pour être un parti de classe du prolétariat, non seulement avec son idéologie, le programme et la tactique, mais aussi avec son organisation fondée sur les classes et composée de classes. Il est organisé sur la base de cellules dans les usines et les entreprises comme une forme fondamentale de l'organisation.

TKIP voit en s'appuyant sur la classe ouvrière qui est l'avant-garde de la révolution comme une garantie de gagner d'autres classes laborieuses et couches à la lutte révolutionnaire et à la révolution. Il voit le gain d'autres masses laborieuses opprimées et exploitées à la lutte révolutionnaire pour la conduite de la classe laborieuse comme une condition fondamentale de la révolution.

KIP considère le renversement de la domination bourgeoise et son remplacement par la dictature du prolétariat et du socialisme comme une mission stratégique révolutionnaire fondamentale. Il prend cette lutte comme une partie de la lutte révolutionnaire mondiale et la mène avec un point de vue prolétarien international. Il se considère lui-même comme un détachement de l'armée révolutionnaire du prolétariat international en Turquie.

TKIP croit que le pouvoir bourgeois, reposant sur la protection de l'impérialisme international, ne peut être détruit que par une révolution violente. Il voit la révolution comme une œuvre d'art des masses, il considère fondamental la violence révolutionnaire des masses.

TKIP est le légataire du passé révolutionnaire en Turquie et son représentant aujourd'hui. Il revendique deux cent ans d’histoire révolutionnaire du socialisme et de la lutte de classe du prolétariat international comme étant les siennes, il les utilise de façon critique. Il fait valoir de manière déterminée les principes et les idéaux de la Grande Révolution socialiste d'Octobre qui a inauguré l'ère des révolutions prolétariennes, il les voit comme un guide.

TKIP considère l'organisation basée sur l'illégalité comme la seule sauvegarde réelle pour faire que l’existence de l'organisation et l'activité politique continue dans toutes les circonstances. Il bénéficie de la légalité bourgeoise que sur une telle base de principes et un contingent de celui-ci.

TKIP soutient tous les mouvements politiques révolutionnaires luttant contre la société et l'ordre politique établi.

II

Adhésion

2) Composition du parti

Toute personne acceptant le programme et les statuts du parti, en prenant part à l'une des organisations du parti et en payant sa cotisation peut-être un membre du Partie Communiste des travailleurs de la Turquie.

3) Obligations du membre du parti

a) Pour développer continuellement son niveau de conscience idéologique et la compréhension, l'étude du marxisme-léninisme et de la ligne du Parti systématiquement.

b) De faire le maximum d'efforts pour exécuter la ligne et les résolutions de la partie.

c) Renforcer les liens avec les prolétaires et les masses laborieuses, pour les convaincre de la vérité de la ligne du parti et faire de grands efforts pour les gagner.

d) S'aligner sur le statut et la discipline du parti.

e) Défendre les principes fondamentaux, la ligne idéologique politique et l'unité d'organisation du parti contre toutes les déviations et les attaques des factions séparatistes.

f) Etre honnête et ouvert dans la mesure où le parti est concerné. Utiliser l'arme de la critique et de  l'auto critique dans la vie politique sur la base des règles et des valeurs du parti.

g) Etre vigilant contre l'ennemi pour la sécurité de l'organisation du parti. Se conformer complètement aux nécessités de l'illégalité et du secret.

h) Se comporter avec l'honneur et la responsabilité d'être un membre d'un parti communiste en détention, dans la cour et dans le cachot. Supporter la cruauté de l'ennemi avec courage et garder les secrets de l’organisation, que ce soit même au prix de la vie.

i) Garder un œil protecteur sur les moyens matériels du parti avec soin et les développer. Ouvrir au parti toutes ses propriétés

4) Les droits du membre du parti

a) Prendre part librement dans les discussions sur les sujets de la politique du parti au sein de l'organisation du parti qui le ou la concerne et dans les publications du parti.

b) Etre élu aux organes du parti et de les élire.

c) Critiquer toutes les composantes du parti et les membres des organismes de droit, être indépendant de sa position dans l'organisation.

d) Etre présent en personne dans les discussions et les processus décisionnels liés à son activité et sa situation humaine personnelle.

e) Poser les questions, critiques, présenter ses demandes et suggestions et demander des explications de toutes les instances administratives, notamment le Comité central sur tous les problèmes personnels ou liés au parti.

f) Un membre du parti a le droit de quitter le parti, à la condition d'expliquer son motif de départ. Pour des raisons de sécurité le membre qui a quitté le parti doit se conformer aux restrictions du parti. Ces restrictions ne devraient pas dépasser 6 mois.

g) Un membre du parti peut être un sympathisant du parti sur sa propre volonté quand il / elle est sous pression pour remplir les obligations d'être membre d'un parti parce que son développement n'est pas en ligne avec celui du Parti.

5) L'admission au Parti et candidature à l'adhésion

a) Les membres sont admis au parti individuellement. La demande d'adhésion doit être effectuée par écrit et inclure le curriculum vitae détaillé du candidat.

b) L'organe le plus faible qui a le pouvoir d'admettre la demande est le comité provincial du parti. Avec l'admission de la demande d'adhésion candidature à l'adhésion, commence une épreuve et un statut de test. Le délai de candidature à l'adhésion est un minimum de six mois maximum un an. Cette période est au minimum un an et maximale de deux ans à l'étranger.

c) L’adhésion des membres candidats est décidée par les comités provinciaux du Parti lors de la période requise est terminée. Le verdict final de l'adhésion requiert la confirmation du Comité central. Lorsqu’elle est refusée, les raisons de ce refus sont communiquées au candidat dans une déclaration écrite. Ces candidats peuvent déposer une opposition écrite à la commission centrale du parti ou au congrès du Parti.

d) Les membres candidats ont les mêmes droits et devoirs que les membres sauf pour élire, être élu et être membre des comités de décision.

e) La représentation des membres candidats est décidée conformément aux principes déterminés par le Comité central.

III

Organes de base du parti

6) Congrès du Parti

a) La plus haute instance au sein du Parti est le Congrès du Parti. Des congrès ordinaires ont lieu tous les deux ans. En vertu de conditions exceptionnelles le congrès peut être retardé d'un an par le Comité central (CC).

b) L'appel et l'ordre du jour du Congrès du parti sont délivrées aux organes du parti et aux membres au moins trois mois à l'avance. Les règles de la représentation au sein du Congrès et les méthodes d'élection des délégués sont déterminées par le CC. À la demande de plus de la moitié des membres actuels, le congrès peut se réunir.

c) Les congrès extraordinaires sont tenus au plus tard dans les 6 mois suivant une décision du CC ou une demande des comités provinciaux existants  (PC) ou au moins la moitié des membres.

d) Dans le cas où le CC ne convoque pas les congrès ordinaires ou extraordinaires dans les temps, un organe temporaire, qui est élu à la majorité absolue des PC et prendra en charge l'autorité de la CC, convoque le congrès du parti.

e) Le Congrès du Parti:

  • Évalue le rapport d'activité du CC et donne sa forme définitive.
  • Examine le programme et les statuts du Parti et apporte les modifications nécessaires.
  • Détermine la ligne tactique sur les problèmes importants de la politique du Parti.
  • Elit le CC.

f) Dans le Congrès les résolutions sur la modification du programme et les statuts du parti sont décidées par les deux tiers de la majorité. La majorité absolue est suffisante pour toutes les autres résolutions.

7) Comité central (CC)

a) Le Comité central est l'organe le plus élevé du Parti entre deux congrès. Il dirige toutes les activités du Parti dans le cadre du programme, du statut et des lignes générales fixées par le Congrès. Il gère les publications centrales et l'organisation des travaux pratiques du parti. Il attribue le pouvoir et les actifs du Parti. Il établit des différents organes du Parti et, si nécessaire les supprime de leurs fonctions.

b) Le CC a le pouvoir de décider de son organisation intérieure et de l'ordre de travail. L’assemblée générale du CC se tient tous les six mois au plus tard. Les membres de la Réserve du CC participent à la réunion sans droit de vote. Après la réunion, le CC soumet un rapport écrit au Parti sur ses activités, l'état général du Parti et les nouveaux objectifs et orientations.

c) Le CC peut combler l'écart avec les nouveaux membres quand il ya une diminution du nombre de membres. Les nouveaux membres doivent obtenir l'approbation des deux tiers de la majorité.

d) La suppression d'un membre du CC du bureau n'est possible que dans une réunion à laquelle participent tous les membres à part entière ainsi que des membres de réserve et avec l'approbation des deux tiers de la majorité.

e) Le CC est représenté au Congrès par trois délégués. Les membres de la Réserve du CC prennent part aux élections locales dans leurs domaines de travail. Le CC peut inviter des délégués invités qui n'ont pas le droit de vote.

f) Entre deux congrès, le CC a le pouvoir de convoquer des conférences locales ou nationales du parti de toutes sortes. Le CC détermine le mode d'élection des délégués aux conférences. Les résolutions des conférences nationales sont mises en application que si elles sont approuvées par le CC et lient le parti dans son ensemble.

8) Commission provinciale (PC)

a) Le Comité provincial est une instance de l'administration locale, qui dirige toutes les activités du parti dans les domaines dont il a la charge, dans le cadre des décisions et ordonnances du CC. Le PC alloue le pouvoir du parti dans les provinces, forme de nouvelles unités du parti et gère le trésor de l'organisme provincial.

b) Les comités provinciaux sont formés par le CC. Les PC, quand ils sont formés, peuvent apporter des changements dans leur composition, à condition d’avoir l'approbation du CC. Son secrétaire est élu par le PC lui-même. Les réunions du PC ont lieu au moins tous les quinze jours.

c) Le PC est obligé de soumettre des rapports périodiques sur ses activités au CC tous les mois.

d) Le PC est obligé de soumettre un rapport écrit comprenant une appréciation générale sur ses activités et des nouvelles fonctions et les objectifs de l'organisation provinciale tous les trois mois.

e) Le PC peut publier des bulletins ou des magazines sur des domaines qu’il représente, à condition d'avoir l’approbation du CC.

Une disposition spéciale: La commission des affaires étrangères (FC) a le pouvoir de diriger les travaux du Parti dans les pays étrangers. La structure, la formation, les droits et les responsabilités des FC sont les mêmes que celles des PC. Les fonctions supplémentaires et les problèmes découlant des particularités de la zone de travail et les limitations nécessaires sont définies par le CC ou résolus.

9) Cellule

a) La cellule est l'organisation de base du Parti. Elle est formée dans toutes les institutions, les régions et les organisations du parti où les travaux le nécessitent où les usines et les entreprises ont la priorité absolue.

b) La cellule est formée par l’organe immédiatement supérieur et se compose d'au moins trois et d’au plus sept membres et un membre candidat. Son secrétaire est élu par la cellule elle-même. Les membres candidats ne peuvent pas être secrétaire de la cellule.

c) La cellule est l'unité organisationnelle de base qui établit des relations avec la classe ouvrière et les travailleurs. Il est chargé de diriger les activités du parti relatives aux travailleurs et laboureurs. Les devoirs de base d'une cellule du parti sont d’exécuter la ligne du parti, ses décisions et ordonnances; faire des activités systématiques de propagande, l’agitation et d'organisation, et de créer des installations et des possibilités pour cela, afin de gagner les masses à la lutte révolutionnaire et à la ligne du Parti.

d) Les cellules sont tenus de présenter un rapport écrit relatif à leurs activités à l'organisme administrateur auquel ils sont affiliés chaque mois. Une copie de ces rapports est aussi envoyée au CC sans délai.

IV

La vie du Parti, le fonctionnement et la démocratie interne

10) Le principe de base du parti pour l'organisation est le centralisme démocratique. L’interprétation et l’application de ce principe dépendent des conditions d'illégalité, du niveau de développement politique et organisationnel du parti, et enfin de manière générale, de la lutte de classe révolutionnaire.

11) Le principe du centralisme démocratique signifie ce qui suit:

a) Un individu dépend de l'organisation, la minorité de la majorité, les organes inférieurs des organes supérieurs, toute l'organisation du CC et le CC du congrès du parti.

b) Le principe de l'élection dans la formation des organes administratifs du Parte s'applique lorsque les limitations obligatoires des conditions d'illégalité le permettent. Lors des élections il ne peut y avoir une liste de candidats, les membres ne peuvent devenir un candidat, ou être proposé comme candidat qu’à titre individuel.

c) Les décisions des instances supérieures sont absolument contraignantes pour les organismes qui leur sont affiliées et pour les membres membres.

d) A chaque niveau, les décisions dans les organes du parti sont faites à partir de discussions libres et collectives et à la majorité. Les décisions prises sont contraignantes pour tous les membres de l’organe, et doivent être respectées sans condition.

e) Un contrôle mutuel et continu des instances supérieures vers les instances inférieures et des niveaux inférieurs vers les niveaux supérieurs est un devoir commun de tous les organes du parti.

12) Le Parti communiste des travailleurs de Turquie est organisé sur la base de la production et de la région.

Les organisations de base du Parti sont les cellules qui se forment dans les usines, les entreprises et les services.

Toutes les cellules du Parti dans une certaine région dépendent d'une organisation unique du Parti (sous-comités) et au niveau provincial, ils sont seulement dépendants de la commission provinciale de l'organe administratif.

13) Dans le Parti, la responsabilité et les modalités de travail dépendent du principe du collectivisme. La responsabilité collective et les modalités de travail sont alimentées par la responsabilité individuelle qui à son tour les nourrissent.

14) Dans la vie du Parti, le principe de l'ouverture est une pratique fondamentale. La mise en œuvre de ce principe ne peut être limitée que par les nécessités de l'illégalité interne. Les problèmes et désaccords idéologiques et politiques en ce qui concerne la vie interne du Parti ne peuvent pas être cachés des organes du Parti et des membres.

Un autre sens et fonction de base du principe d'ouverture, c'est que toutes les informations sur les activités du Parti sont relayées au CC en permanence ou périodiquement. Cette pratique est une condition obligatoire d'un leadership central réussi.

15) La méthode de base de l'élimination de toutes les erreurs et débilités, la correction des défauts et la résolution des problèmes, est la critique et autocritique. La critique et l'autocritique sont des moyens de base du renforcement du parti au niveau théorique, politique et organisationnel, de la consolidation de l'unité interne, et de l’augmentation des capacités de lutte.

16) Les membres du Parti ont le droit inaliénable de discuter de tous les problèmes de la politique du Parti dans tous les organes du parti et dans son ensemble, et c’est une exigence fondamentale de la démocratie interne au sein du Parti. Ce droit ne peut être utilisé pour briser l'unité de volonté et d'action du Parti, pour l'affaiblir.

Une discussion générale sur un problème de la politique du Parti est initiée par une décision du CC ou par une demande d'un tiers des PC existants ou des membres. La méthode de la discussion est déterminée par le CC.

17) Les instances locales du Parti travaillent dans leurs domaines propres avec une large initiative dans le cadre de la ligne du Parti. Ils sont autonomes pour résoudre les problèmes découlant de leurs travaux au sein de leurs propres activités locales.

18) Dans le parti les relations organisationnelles horizontales sont interdites. Aucun des organismes ou des membres du Parti ne peut entrer en relations avec les organismes et les membres, à l'exception des organismes dont ils sont responsables et des organismes auxquels ils sont affiliés, sans relater les informations et obtenir la confirmation des organismes faisant autorité.

19) Le concept de fractions dans le parti est contre le principe du centralisme démocratique. Chaque groupe au sein du Parti qui tente d'affaiblir l'unité, la discipline et la pratique du Parti, et d’empêcher la ligne et les décisions du Parti d'être exécutées est un mouvement fractionnaire.

V

Discipline au sein du Parti

20) Il n'existe qu'une seule sorte de discipline qui s'applique uniformément à tous les membres du Parti. Une discipline complète et serrée est le devoir le plus élevé de tous les membres et les organes du Parti. La liberté dans le débat et la critique et l'unité dans l'action est la base de la discipline consciente et volontaire au sein du Parti.

21) Tout membre ou organe du parti qui se comporte contrairement au programme et la ligne du Parti, viole la loi du Parti, n’exécute pas les résolutions du Parti, viole la démocratie au sein du Parti, utilise abusivement son autorité, affaiblit l'estime du parti par son comportement, révèle les secrets du Parti, trompe le Parti en n’étant pas honnête, cache au Parti des informations qui lui sont pertinentes etc… est considéré comme ayant commis une infraction disciplinaire.

22) Ceux qui sont accusés d'avoir commis une infraction disciplinaire présentent une déclaration écrite à la défense du Parti sur cette question et se défendent verbalement devant l'instance en question.

23) Les peines sont telles que avertissement, blâme, retrait du bureau, interdiction d'être un administrateur pour une certaine période, réduction au statut de candidat à l'adhésion, suspension de son adhésion à titre temporaire et l'expulsion du Parti, toutes sont données en fonction de l'ampleur et de la gravité de l'infraction. Si l'infraction en question est commise par un organe du Parti, cet organe peut être dissous et les membres peuvent renouveler leur inscription. Au cours de l'enquête l'adhésion peut être suspendue.

Les peines d'avertissement et les réprimandes sont données par l’instance du Parti auquel il/elle est affilié(e) ou par un organe supérieur.

24) l'expulsion du parti est le plus grand châtiment du Parti et est décidé par le Comité central.

25) Les membres qui sont condamnés ont le droit de déposer une requête en opposition à divers organes du Parti à partir de l’instance supérieure jusqu’au Comité Central. Les membres exclus du parti peut déposer une requête en opposition au Congrès.

26) L’adhésion de ceux qui ont trahi les secrets du Parti en détention est annulée automatiquement.

27) Les mesures disciplinaires concernant les membres s'appliquent également pour les membres candidats. Pour les membres candidats, la décision d'expulsion est prise par les comités provinciaux.

VI

Ressources matérielles du Parti

28) Les ressources matérielles du Parti sont les cotisations des membres, les dons, les recettes tirées des campagnes de dons et d’autres revenus.

29) Le montant de la cotisation est établi par le Comité central.